Aller au contenu principal
Merempsa, solution de gestion des remplacements

C’est en travaillant dans une agence d’intérim que Charlotte Rolland a mûri l’idée d’un « BlaBlaCar » de la santé. « Je me suis rendue compte que beaucoup de personnes cherchaient des missions de courte durée, notamment dans le médical », explique la jeune femme. Ses connaissances en gestion de l’entreprise, ressources humaines, marketing et droit, acquises tout au long de sa formation universitaire, l’ont persuadée de franchir le pas de l’entrepreneuriat.

Et fin 2017, aux prémices du recrutement digital, elle crée Merempsa, une plateforme numérique de mise en relation des personnels du médical avec des établissements de santé. Infirmières, aides soignantes, aides médico-psychologiques, agents de service, etc. : « Parce qu’ils exercent à temps partiel ou sont étudiants, ces profils sont nombreux à chercher un complément de revenus », rapporte-t-elle.

Les employeurs, eux, sont continuellement en sous-effectifs, devant jongler entre les absences programmées (vacances, RTT) et les imprévus (congés maladie). Dans les hôpitaux, le taux d’absentéisme est en moyenne de 4,8% et dans les Ehpad (les établissements pour personnes âgées dépendantes), de 9%. « Le problème de l’intérim pour les établissements de santé qui ont des budgets contraints, fait qu’il est onéreux, parfois le double du salaire brut ; les tarifs de la plateforme sont adaptés pour que l’abonnement soit rentable à partir de trois remplacements », ajoute Charlotte Rolland.

Le fonctionnement est simple. Les candidats à un contrat s’inscrivent gratuitement sur la plateforme, fournissent les justificatifs de leurs compétences (diplômes, CV), leurs disponibilités journalières et horaires (de jour ou de nuit), et la zone géographique du remplacement qui les intéresse. De leur côté, les employeurs achètent un abonnement contenant un certain nombre de missions, publient eux-mêmes leurs offres et les mettent à jour au fil de l’eau.

Ce sont eux qui sollicitent directement les candidats, par SMS et par mail et rémunèrent leurs collaborateurs, sans l'intervention de Merempsa.

Un potentiel énorme rien qu'en Bourgogne-Franche-Comté

Après acceptation de la mission qui lui est proposée via un code de validation, le candidat voit son emploi du temps automatiquement annoté sur la plateforme. Ainsi, les autres employeurs potentiels savent qu’il n’est plus disponible. « L’intérêt de ce fonctionnement est qu’il est accessible 24h sur 24 et 7 jours sur 7. » Le taux de réussite serait de 80%.

Aujourd’hui ce sont les Ehpad qui sollicitent le plus la plateforme. Merempsa revendique à son actif plus de 400 établissements de santé, principalement en Côte-d’Or et en Saône-et-Loire. « Il y a un énorme potentiel rien qu’en Bourgogne-Franche-Comté et j’espère convaincre aussi les hôpitaux publics », explique la jeune femme, pour l’instant unique employée de son entreprise.

Accompagnée par les réseaux Les Premières et Entreprendre Bourgogne, Charlotte Rolland espère rapidement franchir le cap qui lui permettrait, elle aussi, d’avoir des collaborateurs. Son développement passe aussi par une amélioration de son outil numérique pour le rendre encore plus fonctionnel.

https://www.tracesecritesnews.fr/actualite/a-dijon-charlotte-rolland-developpe-merempsa-une-sorte-de-blablacar-de-la-sante-140487